Diaporamas : Où en voir ?

Qu’est-ce qu’un audiovisuel

Retour Sommaire

Concours régional Bourgogne audiovisuel

Bonjour à tous,

Le concours régional Bourgogne audiovisuel
de la Fédération Photographique de France
aura lieu le samedi 27 janvier 2018
Projection de 10H à 12H et de 14H30 à 16H30
Déjeuner ensemble de 12h à 12H30
Lieu de la compétition Espace Baudelaire
27 avenue Charles Baudelaire
21000 DIJON
Retour Sommaire

Mais où est donc cette salle Baudelaire ?

Retour Sommaire

Déroulement de la journée

  • 9h30 Accueil
  • 10h Début des projections
  • 12h – 12h30 Départ pour le déjeuner ensemble

Si des visiteurs de cette manifestation avaient envie de déjeuner avec nous sur la toison d’Or, qu’ils le fassent savoir. C’est toujours un très bon moment d’échanges.

  • 14h30 Reprise des projections puis délibérations du jury

Après délibération du jury Énoncé du palmarès et échange oral entre le jury et les auteurs présents

Il y a toujours des places pour les spectateurs.

J’espère que vous pourrez venir admirer quelques œuvres.

Vous pouvez consacrer une demi-heure, ou une heure ou un peu plus aux spectacles dont la durée maximum pour chacun est de 10 minutes.

C’est gratuit.

C’est toujours encourageant pour les diaporamistes.

Amitiés –
Aimé Galdin

Téléphones pendant la journée :

Patrick JACQUEL, président du club d’accueil 06 59 90 16 05
Jean-Claude DUEZ, commissaire régional AV 06 80 42 00 68

Retour Sommaire

Mail d’Aimé du 25 janvier 2018 : PETIT RAPPEL

Bonjour à tous

Samedi 27 janvier 2018 de 9 h 30 à 12 h (ou 12 h 30) et de 14 h 30 jusqu’à… assez tard, se tiendra à l’Espace Beaulaire, 27 avenue Charles Baudelaire à Dijon, le concours régional d’audiovisuel où j’ai l’honneur de faire partie du jury depuis plusieurs années.

Je vous convie, si vous le souhaitez à venir assister à quelques projections comme spectateurs. L’entrée est libre. On peut venir et repartir à sa guise. Pendant la sacro sainte coupure du repas de midi, le jury et les concurrents iront déjeuner dans un troquet des environs. Ce sera soit dans une des cafétérias de à la Toison d’Or, soit dans un bistrot du bal de la colline, vers Ahuy. Vous êtes invités également au déjeuner si vous n’avez rien dans vos casseroles.

L’ambiance est sympa et décontractée, peuplée simplement d’une faune de photographes. Vous serez entre soi.

Jusqu’ici, comme pour préserver leur vertu par rapport aux contacts extérieurs, les membres du jury déjeunent à part, comme des membres du clergé régulier. Je ne sais pas si la règle sera assouplie cette année…

Ci-dessous une redite du programme. La cerise sur la gâteau, c’est à la fin !

Après le rendu du palmarès, où le jury roule sous le feu des questions des concurrents qui voudraient savoir pourquoi on les a black-boulés, et si leur boulot a néanmoins été apprécié, et comment qu’il aurait fallu faire pour faire mieux que le voisin.

J’ai appris ! On va répondre avec des gants. Que dis-je… avec des moufles et des charentaises. C’est sûr qu’on va pas écraser des escargots en divagation ! Je suis sûr qu’il repartiront chez eux, rassérénés et satisfaits du devoir accompli.

Je peux être honnête ? Franchement, je pense qu’il ne mériteront que des éloges sincères de notre part.

A bientôt - Aimé

  • Date de la compétition SAMEDI 27 JANVIER 2018.
  • Lieu de la compétition Espace Baudelaire

27 avenue Charles Baudelaire

21000 DIJON

  • Déroulement de la journée 9h30 Accueil

10h Début des projections

12h – 12h30 Départ pour le déjeuner ensemble

14h30 Reprise des projections puis délibérations du jury

Après délibération du jury Enoncé du palmarès et échange oral entre le jury et les auteurs présents

Retour Sommaire

Mail d’Aimé du 29 janvier 2018 : COMPTE - RENDU

Retour Sommaire

Bonjour à tous

Samedi 27 janvier se tenait à Dijon le concours régional d’audiovisuel de l’UR 24 Bourgogne, élément déconcentré de la Fédération Photographique de France. L’ASC-Photo s’y trouvait représentée à travers ma personne en qualité de membre du jury et par la présence de Corinne Goin et de Jean-Louis et Martine Picard. Pour pouvoir présenter « des audiovisuels » (désignant ce que nous appelons des diaporamas), il faut :

  1. que les auteurs soient affiliés à la FPF ;
  2. que les juges n’appartiennent pas à un club affilié à la FPF.

Il y avait cette année 9 diaporamas en lice contre deux douzaines les années antérieures. C’est dire si l’omelette serait légère… Les juges étaient au nombre de 3, le privilège de l’âge faisant de moi le directeur des opérations. Je laisse le mot président à des strates supérieures…

Retour Sommaire

Méthode de notation

La méthode de notation est inspirée de ce qui se fait en photographie papier : on répartit les œuvres examinées en 3 tas :

  1. le tas des éliminés,
  2. le tas des retenus
  3. le tas des indécis.

Si d’emblée 3 œuvres gagnent le tas des retenus, elles montent sur le podium. En réalité il faut un second tour au jury pour désigner les 3 marches réelles du podium. On vérifie bien sûr que la majorité des œuvres est correctement classée dans sa catégorie. En l’espèce, depuis quelques années, le fonctionnement du jury est exemplaire dans sa recherche d’un consensus et rares sont les cas ne faisant pas l’unanimité. Dans un passé lointain que j’ai connu et dont certains d’entre vous ont été témoins, il avait fallu sortir les gants de boxe !

Retour Sommaire

Nombre de Diaporamas en lice

Cette année donc, le diaporama n’a pas fait recette. C’est un mode mineur de la photographie, très exigeant et chronophage ; et le décrochage de dirigeants ayant déjà beaucoup donné dans ce domaine avec de surcroît des fonctions à responsabilité dans leurs clubs, expliquent peut-être ce coup de mou. Sans locomotives les trains restent collés aux rails.

Retour Sommaire

Qualité des productions

La qualité des productions s’en est également ressentie, notamment au niveau d’une scénarisation généralement indigente. Le jury s’est donc montré magnanime pour faire accéder 3 œuvres dans la catégorie des lauréats. En effet si le jury avait estimé ne pas devoir octroyer tous les prix pour défaut de qualité, il aurait fait échec aux candidats de la Bourgogne face à ceux d’autres régions françaises, pas forcément meilleurs, pour concourir au niveau national. Il est des choix stratégiques qu’il faut parfois défendre à défaut de les assumer.

Retour Sommaire

Résultat du Concours Régional Bourgogne Audiovisuel

J’ai noté un montage «  Bijoux de glace » de 4 mn mettant en scène des glaçons aux formes évocatrices en milieu naturel. Les images léchées s’agrémentaient de fractales fantasmagoriques au fur et à mesure de la progression du montage, sur une musique crescendo.

Le second lauréat présentait en 3 mn «  Les globe-trotters du ciel ». Le scénario montrait des grues arrivant sur la zone du lac de Der, vivant et bataillant pour leur suprématie, avant de repartir vers leur lointaine destination. La présentation mixte d’images fixes et d’inclusions de vidéo était agrémentée d’une bande son également mixte.

Le bronze a été accordé à « Ambiance cubaine », (4 mn 30 s) une sorte de récit de voyage sans carte ni boussole dans un pays encore authentique, c’est à dire spartiate, démuni, famélique. On sait pourquoi.

Retour Sommaire

Matériel dans les locaux

L’accueil matériel dans les locaux de la salle Baudelaire (Toison d’Or) soumis à Vigipirate a compliqué la tâche des organisateurs (Objectif Image Dijon) et encore davantage celle de visiteurs qui se sont cassé le nez sur la porte d’entrée. Vraiment dommage ! Ainsi en va-t-il des grandes villes qui ont perdu depuis longtemps « L’esprit village »…

A bientôt.

Aimé Galdin

Retour Sommaire

Qu’est-ce qu’un audiovisuel